Our News Archive

Research Award Recipient 2011: Debbie Martin-Robichaud

Debbie Martin-Robichaud, the recipient of the AC 2011 Research Award of Excellence, has been engaged in aquaculture research at the DFO St. Andrews Biological Station (SABS) since the late 1980s. Debbie gained significant experience working as a technician before moving up the ranks to research scientist. She was on the AAC Board of Directors for many years and President of the Association in 2009. Her interest and current focus on sex control in fish started with her research on direct hormonal feminization of lumpfish for her MSc at the University of New Brunswick. Currently she leads the Marine Fish Reproductive Physiology and Broodstock program at SABS. Debbie has been actively involved in research to development alternate species for aquaculture such as Atlantic halibut, haddock and Atlantic cod. Her research has addressed issues pertaining to environmental physiology related to culture conditions, reproductive biology, ultrasonography, molecular genetics and sex control. The most fulfilling aspects of her job involve her close collaborations with industry, supervising graduate students and participating in research collaborations with outstanding colleagues and friends.

Debbie Martin-Robichaud, récipiendaire du prix d’excellence en recherche du AC 2011, a été engagé dans la recherche en aquaculture au MPO, à la Station Biologique à St Andrews (SBSA) depuis les années 80. Debbie a gagné de l’expérience significative comme une technicienne avant de monter les rangs pour devenir une chercheuse scientifique. Debbie était sur le conseil d’administration d’AAC pour plusieurs années et présidente de l’association en 2009. Son intérêt axer sur le contrôle des sexes chez les poissons a commencé avec sa recherche sur la féminisation hormonale directe de la poule de mer pour sa MSc à l’Université de Nouveau Brunswick. Actuellement elle mène le programme de physiologie de la reproduction de poisson marin et stock de géniteurs à la SBSA. Debbie a été activement impliqué dans la recherche pour le développement d’espèce alterne pour l’aquaculture comme le flétan commun, l’aiglefin et la morue. Sa recherche a adressé des problèmes qui rapportent à la physiologie écologique liée aux conditions de culture, la biologie reproductrice, ultrasonography, la génétique moléculaires et le contrôle des sexes. Les aspects les plus satisfaisant de son travail impliquent ses proches collaborations avec l’industrie, surveillant des étudiants diplômés et sa participation dans des recherches concertées avec des collègues remarquables et amis.